Drôle de nom !

Est-ce la forme de ses ailes repliées qui évoque le nez crochu d’un diable ? Peut-être !

En revanche, son nom scientifique C-album ou C-blanc est plus explicite. Il fait allusion à une tâche blanche en forme de C sur le dessous de ses ailes (légèrement visible sur cette photo).

Robert_le_diable_gros_plan

De la famille des nymphalidae et du sous genre polygonia, il est appelé communément Robert le diable mais aussi gamma.

Il est assez commun dans toute la France et il nous laisse le temps de l’admirer, de le scruter car il se chauffe régulièrement au soleil et assez longtemps !

Robert_le_diable_4

Robert_le_diable

Reconnaissable facilement par ses ailes orangées mais également dentelées !

Si ses ailes sont pliées, on peut le prendre pour une feuille. Un camouflage assez efficace !

Il a de nombreuses plantes hôtes (l’ortie, le saule marsault, le noisetier, l’orme, le houblon) qui lui permettent de pondre ses œufs et cela offre donc un grand pourcentage de chance de l’observer dans différents lieux.

Après avoir hiverné au stade imago (adulte) le voici en ce mois de mars, virevolter pour notre plus grand plaisir !

Robert_le_diable_3